Divers

La mousse polyuréthane enfin recyclable sans isocyatanes

Comme chacun le sait, le recyclage des plastiques est un des enjeux majeurs de la société actuelle. Non seulement cela réduirait l’utilisation du pétrole pour leurs fabrications, mais cela permettrait aussi d’éviter de les retrouver sous forme de microparticules dans la nature.

Bonne nouvelle, des chercheurs ont trouvé un procédé biochimique pour recycler efficacement le polyuréthane.

Une mousse qui était difficilement recyclable

La mousse polyuréthane a de nombreuses propriétés qui font qu’on la retrouve dans de nombreux objets du quotidien. Souple, résistante, durable, de faible densité et avec de très bonnes propriétés isolantes, elle est utilisée pour diverses applications. Elle permet ainsi de fabriquer des matelas, des sièges de voiture, l’assise de fauteuils et de canapés, des mousses de protection pour des emballages, des isolants sous forme de plaques ou de mousse expansive…

Le problème, c’est que ces mousses n’étaient recyclables qu’avec l’utilisation de produits très toxiques : les isocyatanes. Elles ne peuvent être recyclées comme cela se fait avec le PET (plastique utilisé pour les bouteilles d’eau et de soda) en les chauffant, car elles ne se ramollissent pas. De plus, avec le recyclage à base d’isocyatanes, le polyuréthane perd certaines de ses propriétés et donne donc un plastique de moindre qualité.

Au final, seule une partie de ces mousses étaient recyclées et finissaient leur vie sous forme de microparticules de plastique dispersées dans la nature. C’est d’ailleurs un des principaux composants de ce que l’on appelle le 6e continent, cet amas de déchets plastiques estimé à 3,43 millions de km² qui est situé dans le Pacifique nord.

Un procédé biologique de recyclage

Jusqu’ici, il n’y avait donc que deux solutions lorsque la mousse polyuréthane arrivait en fin de vie. Le recyclage avec des produits toxiques ou par compostage, dit biocompostage, qui posait le problème de la production de gaz à effet de serre (méthane et gaz carbonique) et de perte de qualités structurelles.

C’est en se tournant vers la dégradation à l’aide d’enzymes que des chercheurs de l’Institute for Chemistry and Processes for Energy, Environment and Health Schiltigheim de France ont mis au point un nouveau procédé de recyclage des mousses polyuréthanes.

L’équipe Bioteam a ainsi découvert qu’en utilisant de façon contrôlée les enzymes estérases, ces derniers cassaient les groupes ester, composants des polyuréthanes, par hydrolyse tout en conservant les groupes uréthanes. Ce procédé permet donc de fabriquer de nouvelles générations de polyuréthanes sans produits toxiques sous forme de briques, dans une approche durable et circulaire.

 

admin
the authoradmin

Laisser un commentaire